L’histoire de l’association est marquée par trois grands personnages : Valentin Haüy, Louis Braille et Maurice de La Sizeranne.
Chacun de ces hommes est intervenu à sa façon afin d’aider les personnes aveugles ou malvoyantes à acquérir plus d’autonomie et à trouver leur place socialement et professionnellement dans la société. 

Jusqu’au 18ème siècle, l’histoire des aveugles se confond avec celle de tous les autres exclus. Les moins favorisés mendient ou vivent d’expédients.
C’est la publication par Diderot, le 9 juin 1749, de sa Lettre sur les aveugles à l’usage de ceux qui voient, ouvrage évoquant notamment le mathématicien aveugle Saunderson (1682-1739), qui va changer l’image des aveugles dans la société. 

 

Valentin Haüy (1745-1822)

Portrait de Valentin Haüy

Il fut l'un des premiers à s'intéresser à l’inclusion sociale et culturelle des aveugles, il est le fondateur de l’actuel Institut National des Jeunes Aveugles (INJA).

Homme de lettres pratiquant outre le latin, le grec et l’hébreu, une dizaine de langues vivantes, il fut professeur du Bureau Académique d’Ecriture et interprète du roi pour les langues espagnole, italienne et portugaise. Choqué par un spectacle donné par de jeunes aveugles à la Foire de Saint Ovide, où ces derniers sont largement moqués, il décide de se mobiliser en faveur des personnes aveugles ou malvoyantes.

C’est ainsi qu’il fonda à Paris en 1786 l'Institution des Enfants Aveugles (première école pour les enfants déficients visuels) qui existe toujours aujourd’hui sous le nom d’INJA. La grande idée de Valentin Haüy était de permettre aux aveugles d’accéder à la lecture. Pour cela, il fit réaliser les lettres de l’alphabet en grand format et s’en servit pour gaufrer le papier. Grâce à cette méthode, il apprit à ses jeunes élèves aveugles à lire, à composer des phrases, à acquérir des rudiments d’orthographe et à faire du calcul.

Ce fut le début pour Valentin Haüy d’une période de plus de trente années totalement dédiée à la cause des aveugles et malvoyants, jusqu’à sa mort en 1822.

Louis Braille (1809-1852)

Portrait de Louis Braille

Il est l’inventeur du braille, ce système d’écriture tactile à points saillants à l’usage des personnes aveugles ou malvoyantes.

Louis Braille est devenu aveugle accidentellement à l’âge de 3 ans, alors qu’il manipulait une alène (outil qui sert à faire des trous dans le cuir) dans l’atelier de son père. La blessure s’infecta et provoqua peu à peu la cécité chez le jeune garçon. Ses parents voulaient une bonne instruction pour leur enfant désormais handicapé. Ils lui obtinrent une bourse pour son admission au sein de l’école fondée par Valentin Haüy, qui s’appelait à l’époque Institution Royale des Jeunes Aveugles. Louis Braille était un élève très doué qui réussissait dans toutes les disciplines.

C’est durant ses années d’études, en 1821, que le jeune garçon assista à la présentation faite par Charles Barbier de La Serre de son système de sonographie. Louis Braille avait alors 12 ans. Le système Barbier était un système d'écriture tactile qui retranscrivait les sons et non pas l’alphabet. Cette invention fut à l’époque une avancée extraordinaire mais présentait quelques limites. Notamment, elle ne rendait pas compte de l’orthographe et ne proposait pas de combinaisons permettant de représenter la ponctuation, les chiffres, les notes de musique ou les symboles mathématiques.

Louis Braille décida alors de poursuivre le développement de ce système. En 1827, âgé de 18 ans, il présenta son propre système. En 1829 paru Procédé pour écrire les paroles, la musique et le plain-chant au moyen de points, à l’usage des aveugles et disposés pour eux. Cet ouvrage est le véritable acte de naissance du système braille.

Si le système mis au point par Louis Braille a évolué jusqu’à nos jours, il est encore celui utilisé par les personnes aveugles ou malvoyantes notamment pour tout ce qui relève de l’apprentissage, de l’éducation, de la formation.

Maurice de La Sizeranne (1857-1924)

Photo de Maurice de la SizeranneIl est le fondateur de l’association Valentin-Haüy.

Maurice de La Sizeranne avait 9 ans lorsqu’il perdit la vue dans un accident de jeu. Élève au sein de l’école créée par Valentin Haüy, devenue l’INJA à son époque, il présentait de formidables aptitudes musicales et devint professeur de musique en 1878. Très engagé pour la cause des aveugles, Maurice de La Sizeranne travaillait à la conception d’une nouvelle méthode abréviative de l’écriture braille qui aboutit en 1880 à L’Abrégé orthographique français.

Maurice de La Sizeranne constata que, malgré les progrès réalisés dans l’éducation des jeunes aveugles, ceux-ci se trouvaient à la sortie de l’école, livrés à eux-mêmes et privés de toute information qui leur permettrait de s’insérer dans le monde du travail. Dès lors, il prit un certain nombre d'initiatives pour remédier à cela. Tout d’abord, il créa trois périodiques : Le Louis Braille, Le Valentin Haüy et La Revue Braille en 1883 et 1884. Il fonda également en 1886 une bibliothèque braille complétée par une bibliothèque braille musicale peu après.

Il s’entourait de personnalités susceptibles de s’intéresser au sort des aveugles (professeurs de l’INJA, inventeurs, directeurs d’écoles…) afin d’accélérer ses initiatives en faveur des personnes aveugles ou malvoyantes. C’est au cours de l’une de leurs réunions que furent jetées les bases de ce qui allait devenir l’association Valentin Haüy, fondée en 1889 et reconnue d’utilité publique en 1891.

Maurice de La Sizeranne resta 35 ans au poste de Secrétaire général de cette association, jusqu’à sa mort en 1924. Il n’aura de cesse de mener des actions en faveur de l’insertion sociale et culturelle des personnes aveugles ou malvoyantes.

 

A lire également

4 octobre : journée mondiale du braille

4 janvier : journée mondiale du braille

Publié le 04 janvier 2017

En 2001, pour célébrer la naissance de Louis Braille, le 4 janvier a été déclaré « Journée mondiale du braille » par l’Union Mondiale des Aveugles.

28 octobre 2016

Faits et dates de l'association

Les premières réalisations de Maurice de La Sizeranne

  • 1882 - Publication de l'abrégé orthographique français de l’écriture braille.
  • 1883 - Création de 2 périodiques : « Le Louis Braille », mensuel en points saillants, et « Le Valentin Haüy », mensuel en noir et blanc. Démarrage des « conférences Valentin Haüy », réunions mensuelles au cours desquelles furent jetées les bases de l’association Valentin Haüy.
  • 1884 - Création de « La revue braille », bimensuel en points saillants.

29 août 2016

Notre musée et notre bibliothèque

Musée Valentin Haüy

Fondé en 1886 par un aveugle, Edgard Guilbeau, en vue de valoriser l’invention du braille et de la situer dans son contexte historique, le musée est aujourd’hui dévolu à l’histoire des aveugles.

Cette histoire a des spécificités françaises.

Soutenir l'association

Engagez-vous

Rejoignez nos 3300 bénévoles ! 

Vous avez envie d'aider les personnes aveugles et malvoyantes à gagner leur autonomie ?

Vous souhaitez vous engager dans des projets pour servir la cause de la déficience visuelle ?