En cette fin d’année scolaire, Gilles, étudiant au CFRP de l’association Valentin Haüy, revient pour nous sur sa formation.

Photo d'illustration
Légende : Gilles, étudiant au Centre de Formation et de Rééducation Professionnelle (CFRP) de l’association Valentin Haüy.

Gilles a perdu la vue à 34 ans à la suite d’un accident vasculaire cérébral. Aujourd’hui, il est étudiant en seconde année au Centre de Formation et de Rééducation Professionnelle (CFRP) de l’association Valentin Haüy, où il suit une formation diplômante comme employé d’accueil administratif qui se déroule sur trois ans.

En cette fin d’année scolaire, Gilles revient pour nous sur sa formation à l’association Valentin Haüy.

Bonjour Gilles, comment avez-vous connu le CFRP de l’association ?

Après mon accident qui m’a fait perdre la vue, j’ai été pris en charge dans un centre spécialisé pour une rééducation durant trois ans. J’ai commencé à apprendre le braille, l’informatique adaptée et à me préparer à être autonome au quotidien (repassage, cuisine, déplacements, etc.)
Au bout de quelques temps, privé de la vue et privé de ma passion pour la photographie, j’ai commencé à tourner en rond, à devenir aigri. Le handicap est très difficile à accepter. Il m’a fallu beaucoup de temps et c’est venu petit à petit.

J’avais un besoin urgent de reconstruire ma vie.  Je ne pouvais pas reprendre mon travail de paysagiste en création et il fallait que je trouve un nouveau débouché professionnel avec mon handicap.  Je me suis donc renseigné auprès de Cap Emploi, filière de pôle emploi dédiée aux handicapés, qui m’a orienté vers la formation proposée par le CFRP de l’association Valentin Haüy.*

Comment se déroule votre formation au CFRP ?

Je suis entré en classe d’adaptation pour continuer mon apprentissage du braille, revisiter les connaissances en informatique et prendre d’autres cours en vue de me préparer à une formation diplômante comme employé d’accueil administratif.
C’est ma seconde année en classe d’adaptation car il m’a fallu un certain temps pour acquérir certaines compétences pour intégrer la formation diplômante. Je travaille aussi sur des cours de la troisième année pour finir mon cursus en trois ans.

Comment se déroule une semaine type au CFRP ?

La semaine se déroule de manière assez intensive avec beaucoup de cours de braille, d’informatique adaptée, de cours de grammaire, de français, de présentation de soi (se présenter physiquement aux autres, expression orale,…) ainsi que des cours de locomotion.

Les cours de présentation de soi nous permettent de nous entrainer à prendre la parole en public sous la forme d’exposés, de présentation aux autres, de dépassement de soi pour demander de l’aide extérieure. C’est indispensable pour passer le handicap et sortir de sa coquille.

Mis à part le lundi où l’on commence plus tard, notre semaine est rythmée de 8h45 à 17h. Le lundi est une journée quasiment dédiée à l’apprentissage du braille avec aussi un cours de grammaire et d’informatique adaptée. Le mardi, nous commençons par un atelier d’écriture et de lecture expliquée sur ordinateur, puis nous avons cours de braille et d’informatique adaptée. Le mercredi, nous débutons par un cours d’informatique adaptée puis nous avons du temps pour nos devoirs à la maison. L’après-midi, nous continuons la journée avec le cours de présentation de soi. Jeudi, nous avons un cours d’entraînement à la mémoire, puis cours de grammaire ainsi que du braille et de l’informatique adaptée que nous retrouvons le vendredi en majeure partie.

Quels sont vos liens avec les autres étudiants ?

Les profils des étudiants au CFRP sont assez variés. Certaines personnes sont malvoyantes, d’autres sont complètement aveugles dès la naissance ou du fait d’accidents ou de maladies.
L’âge, les causes du handicap visuel et la culture diffèrent. Du fait du handicap, il s’installe très vite une solidarité entre étudiants même si parfois, le fait de venir de parcours très différents peut être difficile pour créer des amitiés mais, avec le temps et les besoins, des liens se créent. Nous nous entraidons pour les cours mais aussi pendant la vie quotidienne au foyer d’hébergement.

Quelles sont vos perspectives pour votre avenir professionnel à l’issue de votre formation ?

À la rentrée prochaine, j’intègre l’année de formation Employé administratif et d’accueil.
J’ai déjà quelques pistes pour l’issue de cette formation car je connais beaucoup de monde dans la région où j’habite. Il y a notamment un ami de mon frère qui pourrait me proposer une place d’agent d’accueil ou dans un service comptabilité.

Pour le moment je me concentre sur l’année prochaine qui s’annonce dense. En effet, avec ma seconde année d’adaptation, j’avance sur certains modules de la formation diplômante, ce qui me permettra de finir mon cursus au CFRP en trois ans.

Quelles sont vos impressions sur ces deux années au CFRP ?

Tout d’abord, je suis arrivé à Paris avec beaucoup de préjugés sur la ville et ses habitants. C’est grâce notamment aux cours de locomotion que j’ai découvert un quartier agréable, où les habitants sont toujours prêts à nous aider lorsque nous demandons de l’aide.

Les cours au CFRP nous préparent à être le plus autonome possible d’un point de vue professionnel mais aussi au quotidien. Le braille occupe une place très importante dans la formation car c’est une compétence qui demande beaucoup de travail et de rigueur. Les autres cours nous remettent à niveaux sur certaines bases et nous profitons de matériel adapté que nous ne pourrions avoir chez nous. En effet, le coût du matériel adapté est important et en cela, le CFRP, nous permet de nous former avec du matériel pointu.

C’est une belle expérience pour moi et la promesse d’un avenir facilité par la prise d’autonomie.

Merci Gilles de nous avoir accordé votre temps pour répondre à nos questions. Nous vous souhaitons beaucoup de réussite dans vos démarches et de belles vacances pour cet été !

Pour en savoir plus sur le CFRP, découvrez l’interview d’Elisabeth Girard, directrice du CFRP de l’association Valentin Haüy en suivant ce lien.

 

C’est grâce à l’ensemble de nos donateurs que l’association Valentin Haüy œuvre pour l’autonomie des personnes aveugles ou malvoyantes.  Merci pour votre soutien.

je fais un don ISF

 

A lire également

29 septembre 2016

RESSOURCES HUMAINES

Remarque importante : les nombres ci-dessous portent sur les salariés présents à la date du 31 décembre 2016

463 salariés dont 104 sont handicapés (47 relevant du milieu ordinaire et 57 travaillant dans nos deux entreprises adaptées) :

Cours de locomotion

Soutenir l'association

Faites un don

Vous avez envie d’aider les personnes aveugles et malvoyantes à gagner leur autonomie ?

Vous souhaitez vous engager dans les projets pour servir la cause de la déficience visuelle ?